Grands lacs d’Afrique 2014

Clot-MythesNil-web-6005L’Afrique de l’Est a été le théâtre d’une histoire complexe dans des paysages exceptionnels qui font rêver le monde entier. Entre traite d’esclaves, guerres tribales, colonisation, génocides, notre image de ces pays est souvent peu positive et lacunaire. Ils sont pourtant aussi les pays des fameuses Sources du Nil, tant recherchées, des premiers hommes dans la Vallée du Rift, des fameux grands lacs Africains -parmi les plus grands du monde-, et de nombreux peuples aux cultures variées trop méconnues. Rwanda, Éthiopie,  Burundi… Autant de noms qui font la une de la presse uniquement lors de difficultés alors que leurs splendeurs sont exceptionnelles.
C’est au cœur de ces pays, dans leurs contrées les plus reculées, à la découverte de la réalité de leurs habitants et de leurs terres, que je vais conduire mon nouveau périple à moto. Des univers souvent splendides, entre milieux préservés de forêts, montagnes, savanes ou déserts, et animaux mythiques qui font rêver enfants comme adultes. Un voyage dans des mondes oubliés qui se révéleront un peu à chaque kilomètre, en quête de leurs réalités d’aujourd’hui et de l’Histoire qui les a construits. Et comme pour chaque voyage, un questionnement sur les libertés, celles accordées et celles auxquelles rêvent les habitants…

Lac Kivu, Rwanda, vu d'au-dessus

Lac Kivu, Rwanda, vu d’au-dessus

Les milieux traversés :

La diversité des milieux et des paysages sera particulièrement variée autour des Grands lacs africains. Des savanes arides aux forêts tropicales de hautes altitudes, des «milles collines» du Rwanda aux déserts éthiopiens, l’expédition passera des côtes marines aux plus hautes montagnes d’Afrique. Chemins, pistes plus ou moins boueuses et hors-piste seront les «routes» principalement empruntées… avec parfois un peu de bitume pour se reposer… quoi que !

Sécurité :

Parler de Rwanda, d’Éthiopie et autres pays d’Afrique de l’est, c’est souvent susciter l’inquiétude tant le nom de ces pays est associé à des drames et des guerres internes. Des images à la vie dures, bien éloignées de la réalité actuelle de pays qui cherchent plus à construire leurs avenirs qu’à s’apitoyer sur le passé. Sans négliger les risques de certains secteurs, le danger de voyager dans ces pays est faible : les quelques zones de conflits sont  bien identifiées et circoncisent à quelques secteurs et les populations sont très accueillantes. Mes précédentes expéditions m’ont par ailleurs apporté une habitude à gérer les situations difficiles. Et bien entendu, le trajet est toujours modulable en cas du moindre doute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>