Salut, Iran… Je reviendrai !

Salut, Iran... Je reviendrai !

Hier soir j’ai quitté l’Iran avec beaucoup d’émotion. Un petit mois où j’ai pu rouler au guidon de ma Tiger sans aucun problème –un vrai signe de changement- et passer de nombreux thé, repas, nuit, avec des familles partout dans le pays où l’accueil toujours aussi ouvert de la population reste l’un des plus incroyables au monde.

Mélusine à TehranDes déserts brulants aux côtes verdoyantes de la Caspiennes, des sécheresses orientales aux inondations occidentales, j’ai goûté chaque instant de cette Perse qui oscille entre une évolution nécessaire et une volonté de traditions parfois contradictoire. Et goûter est le mot : malgré le Ramadan en cours, impossible de dire non à la deuxième, troisième louche de riz, viande marinée ou délicat dizi que le maître ou la maitresse de maison insiste pour me faire manger. Un ramadan qui incite aussi il est vrai à une période plus pieuse, avec des règles locales spécifiques, mais dont apprentissage- ainsi que celui IMG_1172des grands principes du coran- se fait via des applis mobiles fort bien faite qui allient étonnement ultra technologie aux traditions dont certaines sont parfois un peu éculées.

Sortir d’Iran, c’est l’impression de quitter un tourbillon de vie, de saluts, de rires, de regards qui oscillent entre espoirs et parfois fatalisme. Tout n’est pas simple bien entendu et sous ces accueils incroyables se lit encore une grande absence de liberté dans de nombreuxIrandomaines, dont des interdits toujours étonnant pour les femmes. Mais la plupart de la jeunesse me l’a dit : les choses changent. Elles ont plus évolué en matière de liberté en deux ans qu’en deux décennies. Il faut encore de la patience et savoir ne pas tout vouloir du jour au lendemain. Mais dans un pays où l’éducation est excellente, où les femmes sont très diplômées, où la culture est partout et l’amour du sol un art, tous les espoirs sont permis.

Salut Iran ! Je ne doute pas que j’y reviendrai.

Je vais maintenant effectuer une longue liaison assez rapide jusqu’en France, et la fin de ce voyage. Car après plus de neuf mois de découvertes qui raisonnent toutes dans ma tête, il est aussi temps de rentrer…

This entry was posted in Asie du Sud and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>